SAINT EMPIRE ROMAIN GERMANIQUE HABSBOURG

en transcendant Heiliges Römisches Reich Deutscher Nation, en latin Sacrum Romanorum empires Nationis Germanicae

*
Le saint Empire, xe siècle

Désignation officiel officielle (à partir de milieu ns xve siècle) de l"empire fondé par Otton Ier le dénormes (962), – comprenant les royaumes aux Germanie, d"Italie et, à partir aux 1032, celui aux Bourgogne –, qui fut résolu en 1806.

Vous lisez ce: Saint empire romain germanique habsbourg

*
Le heilig Empire, xe siècle

Le Saint riche romain gersman est une institution typiquement médiévale. Associant l"Allemagne et une partie du l"Italie, il entendait continuer l"Empire carolingien, qui, ns 800 à 924, avait prétendu ressusciter l"Empire romain. Très tôt, das empereurs du Saint empire alléguèrent que l"Empire devoir regrouper toute ns chrétienté : l"empereur avait reçu de Dieu la commander spéciale du gouverner le monde. Les prétention venir « dominium mundi » s’être heurta dès le xie siècle parce que le conception du la théocratie pontificale, illustration par Grégoire VII et le sien Dictatus papae.

Les empereurs esquive plus frais – les n ° 3 Ottons, esquive Saliens Henri III et Henri IV, das Hohenstaufen (ou Staufen) Frédéric Ier Barberousse, Henri IV et Frédéric II – firent rayonner à travers la chrétienté les gloire du l"Empire. Cependant, jamais deux domination territoriale ne déborda au-delà du l"Allemagne rang des territoires de l"Italie septentrionale rang centrale. En Allemagne même, leur autorité ne parvint étape à s"imposer, malgré das efforts d"Henri IV ou aux Frédéric Ier Barberousse. Les empereurs ne purent, jusqu’à la inégalités des Capétiens en France, imposer un système héréditaire du transmission aux la couronne ; l"élection reste parce que le merci des princes électeurs. D"autre part, das empereurs s"épuisent jusquà lutter anti l"insoumission des princes, alors des villes.

L"échec de Frédéric II ruine esquive rêves des Staufen du dominer l"Italie. Dès lors, malgré das folles essai d"Henri VII, l"Empire confiance en soi replie pour l"Allemagne. La bulle d"or de 1356 symbolise l"organisation aux ce nouvel Empire, d’où s"impose ns prestige aux la clank Habsbourg. Esquive rivalités à lintérieur et l"opposition ns royaume ns France ne permettent pas ns Habsbourg du rendre jusquà l"Empire son éclat.

En 1648, les traités du Westphalie mènent au démantèlement aux l"Empire. Désormais, le titre d"empereur est un au titre prestigieux mais creux. L"ascension du la Prusse fait perdre aux Habsbourg de toi prédominance en Allemagne.

En 1806, devant les nouveaux bouleversements provoqués à lintérieur l"Empire par la Révolution français puis Napoléon Ier, das Habsbourg renoncent à leur titre impérial. Par conséquent disparaissait sans la célébrité le Saint empire romain germanique, vieille institution médiévale lentement dégénérée.

1. Naissance du saint Empire

1.1. Le couronnement d"Otton Ier

*
Otton ier le Grand

La mort de Bérenger Ier ns Frioul (924) affixe officiellement ns fin du l"Empire carolingien ; mais puisque la fin du ixe siècle, cette Empire oui perdu tous cohésion. Charles III le super (839-888) est le récent empereur qui, après avoir été gainer par ns pape, ait théoriquement régné sur toutes les parties de l"Empire. Cependant, ns souvenir aux l"Empire carolingien rester dans les esprits. La figure et les légende aux Charlemagne rester vivantes : le chroniste Widukind, moine de l"abbaye aux Corvey, cadeau en 918 le fraîche roi ns Germanie, Henri Ier, duc du Saxe, profitez-en le concède apte, fort son précurseur Conrad Ier, à conservé « l"intérêt général ns l"ensemble ns royaume des Francs ».

C"est dans les ligne que se carré le fil d"Henri, Otton (912-973, roi du Germanie en 936), convecteur exploiter le prestige que à lui vaut elle victoire sur les envahisseurs hongrois à la bataille du Lechfeld en 955. Il intervient d"autre marche en Italie convectif déjouer esquive intrigues ns Bérenger II, petit-fils du Bérenger Ier ns Frioul, et, en 960, le pape Jean XII le sollicite aux mettre aboutira la tyrannie ns Bérenger, parmi eux Otton aurait fait une vice-roi convectif l"Italie.

Au mois d"août 961, profitant aux calme lequel règne en Germanie, Otton se faire en Italie. Il n"y assemblée aucune résistance, et, après avoir négocié avec Jean XII, il reçoit ns couronne impérial le 2 février 962. À travers cette geste, Otton Ier le vaste pense renouer auprès l"Empire carolingien. Cette se pose en restaurateur de l"Empire rang a pris soin, en 936, de se faire couronner roi ns Germanie jusquà Aix-la-Chapelle.

Le contrôler qu"établit le nouvel Empereur sur l"Église traduit ça volonté du restaurer l"ancien riche carolingien : cette fait donc déposer Jean XII convecteur le remplacer par un dignitaire aux la cour pontificale, Léon VIII, en 963. Les nouvel Empire orient pourtant bon différent du l"Empire carolingien dessus le destiné territorial. Il comprend essentiellement le royaume de Germanie, avec les année duchés ethniques : Saxe, Franconie, Souabe, Lorraine rang Bavière par conséquent que la Bohême et ns royaume d"Italie.

Voir plus: Billet 50 Francs Saint Exupéry Avec Une Faute D, Billets De 50 Francs Français Sur St Exupéry

En 1032 s"agrégera jusquà cet découper le royaume de Bourgogne, constitutif par les pays entendu entre la Saône et ns Rhône jusqu’à l"ouest, les confins aux la bavière et aux la Souabe à nord-est, les plaine suisse, les Jura, esquive contrées alpines à l"est et la Méditerranée venir sud. L"ancienne Francia occidentalis n"y est pas comprise. Aux l"ancien empire carolingien, ns nouvel empire ne chiffres que das parts de Lothaire Ier et ns Louis ns Germanique. Le sien centre ns gravité est donc fondamentalement fondé en Allemagne ; mais les germanica natio ne sera accolée au Sacrum empire qu’au xve siècle.

1.2. Ns « dominium mundi »

Les nouveau empereurs, qui se disent esquive continuateurs ns l"Empire carolingien, prétendent, prendre plaisir eux, à l"universalité, c"est-à-dire à gouvernement aux tout l"Occident chrétien. L"empereur germanique entendu exercer, même aux façon théorique, son permis sur alger les territoire chrétiens aux l"Europe occidentale. L"empereur doit mer comme ns premier des princes occidentaux. À par l"Empire carolingien, esquive empereurs ottoniens vouloir se syndicat à l"Empire romain.

Otton III (980-1002, roi de Germanie en 983, empereur du 996 jusqu’à 1002), petit-fils par sa mère de l"empereur byzantin, peut donc exprimer le rêve d"un empire universel où il aura rassemblé je connais les citoyen se rattachant à la civilisation chrétienne. Pour accomplir cet idéal, Otton III s"installe d"ailleurs jusquà Rome. Semblable idéal aux souveraineté totale pour l"ancien mondes romain ne cessera d"animer les grandes imaginations impériales jusqu"à Frédéric II.

Un assemblage hétéroclite

La production d"un alors idéal ne correspondait guère pour réalité. Ns nouvel empire, fondé sur une assise germano-italienne, permettait ns donner bruyants les circonstances et das préoccupations des souverains la priorité soit jusqu’à l"Allemagne, soit jusqu’à l"Italie. L"absence aux cohésion pèse vite carrément lourd d’environ les destinées ns nouvel empire. En face d"une Italie d’où l"essor concis favorise l"ascension des villes, à propos de quoi les structures social laissent une moindre place au monde féodal et seigneurial, l"Allemagne du repos un nation d"économie rurale, avec de meugler secteurs urbains jusqu"au xiiie siècle.

Il dorient vrai que cette assemblage de terres de structures concis différentes auraient pu facile se concevoir, en tellement de qu"ensemble complémentaire, au cas où les empereurs jai eu pu pente sur pied un système gouvernemental et administratif cohérent. En fait, l"institution impériale se concentre en la rien de l"empereur et ns sa chancellerie, hérité des chancelleries des royaumes aux Germanie et d"Italie. En Germanie, ns souverain gouverne profitez-en roi, les soutiens de quelques officiers et ministériaux, et ns la diète, qui réunit alger les seigneurs et hauts prélats ecclésiastiques.

L"impuissance financière de souverain

Mais le souverain née dispose démarche des ressources fiscal qui il permettraient du mener jusqu’à bien du grands desseins : contrairement venir roi de France, cette ne peut faire s"appuyer dessus un domaine royalistes spécifique. Certes, les empereurs saliens Henri IV und Henri V, après Frédéric Ier Barberousse s"efforcent bien aux pallier cet inconvénient en accroissant leurs biens pas clair soit en Saxe, soit dans le sud-ouest ns l"Allemagne. Les véritable pouvoir dont abandonner le souverain en Allemagne est d"ordre judiciaire : cette lui revient ns faire régner l"ordre et les paix.

Les pouvoirs aux souverain en Italie und en Bourgogne non plus étendus. Le royaume d"Italie a entretenu son autonomie au sein aux l"Empire, und l"empereur y exerce son autorité après s"être fait couronner roi jusquà Pavie foins à Monza. En Italie, ns souverain s’être heurte venir désir d"autonomie resté virtuellement vif parmi les population ns royaume.

La meilleur des prince électeurs

Une action cohérente et suivie du la aller des souverains est surtout entravée par ns problème du la succession au trône impérial. L"hérédité n"est étape reconnue : les princes allemand élisent les roi de Germanie, généralement venir sein d"une famille ducale ; cette quoi, l"élu doit être couronné jusqu’à Rome par les pape und recevoir à l"occasion esquive couronnes d"Italie et aux Bourgogne. Le rôle des princes allemands et ns pape est donc fort considérable à chaque changement ns règne.

Voir plus: Clair De Lune Beethoven Partition, (Piano Sonata No

1.3. À les recherche aux la supremacy universelle

*
Le heilig Empire à temps des Hohenstaufen

De 962 jusquà 1250, esquive empereurs s"efforcent d"imposer leur permis en Allemagne et aux soumettre l"Italie. Les tâche finir par épuiser leurs force et les mène jusqu’à l"échec. Cependant, leurs entreprise contribuent à rayonnement aux l"Empire.